dans la vallée de Pshart

09/08/2018 - Pays : Tajikistan - Imprimer ce message

Le lendemain matin, un beau soleil et un grand ciel bleu inondent les hautes montagnes environnantes. La température est fraîche, car nous sommes à plus de 4 000m. Le mal de l'altitude produit plus ou moins ses effets, sur nous tous. Essoufflements, maux de tête, nausées et vertiges, problèmes intestinaux, manque d'appétit et de sommeil, se font ressentir. L'adaptation n'est pas facile, et demandera du temps. Le moindre effort a des conséquences sur l'organisme, et le fait d'être monté très rapidement à une telle altitude, ne facilite pas les choses. Nous profitons de la journée pour effectuer quelques promenades aux alentours, et nous familiariser... mais rien de très concluant, pour la majorité  d'entre nous, dont je fais partie. Les repas pris à même le sol, tout comme le couchage sur les minces matelas disposés dans la yourte, ne sont pas des plus confortables et nous demandent aussi bien des efforts.

Quant à nos hôtes, ils s'activent dans leurs tâches et leur vie quotidienne; les enfants, aux joues rouges brûlées par le froid, le vent et le soleil, gambadent comme des cabris; les nomades s'occupent de leur bétail, font cuire le pain, transforment le lait récolté en beurre, crème, et yogourt, préparent le fromage, (après rinçage de l'estomac du mouton, on remplit celui-ci de lait par la trachée, puis bourrage des morceaux du coeur pour faire cailler le lait, cuisson au bain-marie pendant 45mn, et dégustation...), et confectionnent les repas.

Le programme de randonnées s'avère bien compromis, compte tenu de l'altitude élevée. Nous avons beaucoup de mal à en supporter les effets. Pas facile la vie au Tadjikistan!!

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Gerard Petiteau Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.