en route pour Mohron et le nord

25/08/2013 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Les nuits deviennent plus froides et le temps pluvieux. Nous remontons vers le nord et nous devons aussi rattraper un peu de retard pris sur l'itinéraire. Nous repartons sous des pluies torrentielles. Les montagnes sont noyées dans le brouillard, et les pistes déjà difficiles en temps normal deviennent des champs de boue avec de véritables lacs à traverser. Elles sont toujours aussi mauvaises, très mauvaises, loin de l'imaginable, et nous faisons des bonds terribles dans nos minibus, nous décollons littéralement de nos sièges. Nous avons 2 jours complets de route à effectuer et le temps ne s'améliore pas. A midi, le pique-nique en pleine nature comme à l'accoutumée, s'avère impossible. Nos 3 véhicules repèrent  2 yourtes et s'arrêtent. Daria, notre guide demande aux nomades d'abriter nos cuisinières et leur matériel pour nous préparer le déjeuner. Chose faite pendant que nous patientons dans nos minibus sous une pluie battante. Une heure après, nous sommes invités chaleureusement à rejoindre la yourte , et c'est ainsi que le groupe des 17 que nous sommes, s'installe pour partager notre repas avec toute la famille nomade, qui nous offre généreusement, lait, fromages, yaourts...les enfants du couple sont ravis et nous pouvons à nouveau apprécier la chaleur et la simplicité de l'hospitalité de ce peuple, toujours ouvert et accueillant, aux larges sourires. Même si notre guide traduit les échanges, nous regrettons de ne pas pouvoir plus communiquer avec eux. Nous repartons, sous une pluie battante, après avoir offert quelques petits cadeaux aux enfants. Nous arrivons à quelques kms de Jangaland, et le bivouac étant impossible, nous passons la nuit dans un campement aménagé, après de longues tractations pour obtenir un hébergement, entre notre guide et les responsables du site. Il pleut toujours et la température descend. Le lendemain, le soleil est revenu mais les pistes restent détrempées et difficiles. En soirée, nous sommes tout près de Mohron  (5kms) et nos chauffeurs cherchent un endroit pour le bivouac, au bord d'une rivière. Après l'installation des tentes, Gérard et moi partons à la recherche de bois mort, avec les triplés, pour faire un bon feu de camp agrémenté de bouzes sèches ( dans le but d'éloigner les moustiques) et réchauffer tout le monde avant d'aller dormir.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Gerard Petiteau Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.