jeudi 24 aoùt: journée de repos

24/08/2017 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Pause bénéfique pour tous, nous sommes ravis de passer une journée tranquille, au bord de ce petit lac charmant, au milieu de troupeaux. Pas de grasse matinée pour autant, et lever à 7h. Le temps est gris et le vent a soufflé une bonne partie de la nuit. Nous sommes à environ 1000m d'altitude, et nous avons atteint la région des lacs salés et bleutés.

Chacun en profite pour se reposer, faire une bonne toilette, une lessive, mettre un peu d'ordre dans les sacs, lézarder. L'équipe mongole procède à un peu d'entretien, remise en état du matériel. Chameaux et chevaux se reposent eux aussi, dans les pâturages alentour.

Le soleil revient assez rapidement dans la matinée et tout le monde choisit son coin au bord du lac, muni de ses seaux et cuvettes pliables, pour la grande toilette et la lessive. Le séchage sera rapide, car le vent continue à souffler. Gérard et moi en profitons pour faire aussi un bon shampoing, jusque là impossible depuis notre départ. L'eau est glacée: lavage et rinçage nous permettent de "garder la tête froide" et les idées claires...

Le chauffeur et les chameliers, partis très tôt, sont de retour au campement vers 9h, et déchargent du camion, un beau mouton à tête noire. Il faut refaire les provisions de viande pour la semaine.  Enke et Bemba vont tuer l'animal. Le mouton est couché sur le dos, Bemba maintient les pattes arrières, tandis que Enke, le genou sur le cou du mouton, procède à une petite incision d'une quinzaine de cms sur son poitrail, puis il plonge le poing dans l'ouverture pour sectionner l'aorte. En quelques secondes, le mouton a cessé de vivre, sans douleur, sans s'être débattu. La peau est décollée de la chair avec le poing, puis il est rapidement dépecé, vidé et débité avec une dextérité et un savoir-faire incroyable. Tout est nettoyé, lavé, trié, et les carcasses mises à sécher dans la tente des cuisines. Pas une goutte de sang, car celui-ci est resté dans la cage thoracique, et retiré à l'aide d'un bol, pour être mis de côté. La peau est mise soigneusement à sécher.

Vers midi, une grande assiette de viande et abats nous est servie accompagnée de légumes et de riz. Un bon repas malgré quelques réticences de certains...

Aussitôt le repas avalé, nous partons tous avec le chauffeur et la cuisinière au village voisin, distant d'une trentaine de kms, faire quelques courses à l'épicerie, tandis que la cuisinière fait, elle aussi du ravitaillement. Nous nous promenons un peu dans le village. Des enfants jouent dans la rue.

Nous redéposons Doya en milieu d'après-midi au campement, et le chauffeur nous conduit au bord du grand lac "Kahyargas Nuur", proche du bivouac pour une partie de pêche. Chingun pêche au fil, et Michel a apporté son lancer. Chacun s'essaye à attraper du poisson, particulièrement Sokto, le chauffeur, ravi et sautant de joie, sort un énorme poisson. La pêche est miraculeuse. Nous attrapons cinq énormes poissons et sommes fiers de les rapporter à Doya pour qu'elle les cuisine. Cela nous changera un peu du mouton...Quant aux mongoles, ils ne mangent pas de poisson, mais se régalent avec certains morceaux du mouton que nous aurions probablement du mal à avaler, et qui, pour eux, sont des morceaux de choix.( yeux, intestins, coeur, foie, boule de graisse sous la queue....)

Une bonne et longue journée, intéressante et riche en événements et en partage. Demain, il faut repartir et continuer la route.


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Gerard Petiteau Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.