mercredi 16 aoùt.l\\\'Altaï. (suite)

16/08/2017 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

La soirée avance mais toujours pas de guide-interprète, ni de matériel de camping à l'horizon.....

Nous faisons connaissance avec nos 4 chameliers: Taga, Saga, Enkte et Bemba. Il va falloir enregistrer les prénoms et surtout les prononcer correctement. Leur caravane est constituée de 14 chameaux de Bactriane (4 chameaux de bats, conduits par Enkte, et 10 chameaux de monte que conduisent les 3 autres chameliers, avec leurs chevaux). Les chameaux de Bactriane sont à l'Asie et à l'est de la Mongolie, ce que sont les dromadaires aux populations sahéliennes et arabes.Ce sont des animaux hauts sur pattes, au pelage brun, beige et blanc, souvent avec une touffe de poil sur la tête et sur les bosses. Ils sont particulièrement adaptés aux zones désertiques chaudes ou froides, en plaine comme en altitude. Endurants, ils portent des charges de 250kg de marchandises sur des kms pendant des semaines, en marchant jusqu'à 6km/h, se nourrissant de tout type de végétaux, y compris les épineux et plus particulièrement le saxaul, fréquent dans les steppes mongoles. Les chameliers les laisseront brouter en liberté, durant la méharée, parfois loin du campement, au moment de la pause-déjeuner et le soir à l'arrivée, en choisissant avec soin, les meilleurs pâturages pour eux, mais aussi pour leurs chevaux. A la tombée de la nuit, chaque soir, ils partent avec leurs chevaux, rattroupent leurs bêtes et les attachent près du campement pour la nuit.

L'équipe logistique est composée du chauffeur Sokto, Doya la cuisinière et Tamssa l'aide-cuisinier, Chingun, le guide-interprète, dont nous attendons toujours l'arrivée avec impatience.

Les heures passent, le temps se couvre et la température fraichit sérieusement... Nous sommes fatigués, Michel notre guide est un peu malade, et nous aspirons tous à une bonne nuit de repos, avant demain, le départ de l'expédition. Il est 23h, et nous n'avons toujours pas d'hébergement pour la nuit... Une seule petite tente canadienne de secours permet à nos 4 "filles célibataires" (Marie-Jo, Françoise, Pascale et Catherine) de s'abriter pour la nuit.

Quant à nous, nous continuons à guetter les quelques rares lueurs de phares, au loin sur la piste, mais rien....

Finalement vers minuit, (après 3 jours de transferts, avions, 4X4, et peu d'heures de sommeil), Katarina et Yves, Gérard et moi, et Michel entre nous quatre, nous installons à même le sol, dans nos sacs de couchage...(pour nous deux, un duvet prêté par le voyagiste d'Ulanbator, puisque les nôtres sont dans le bagage manquant...), dans la tente des cuisines, entre les ustensiles et les cartons de victuailles. Inutile de dire que, pour la nuit réparatrice tant attendue...c'est raté!

Nous nous réveillons le lendemain matin....frais et dispos, comme vous pourrez l'imaginer.

Surprise! le guide-interprète est arrivé avec le matériel vers 5h du matin.

C'est parti et bien parti pour cette fameuse méharée... mais quelles aventures nous réserve encore ce voyage?... Ceci est une autre histoire.



Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Gerard Petiteau Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.