Petites précisions techniques et historiques

29/06/2015 - Pays : France - Imprimer ce message

 le toueur:

A l'adresse de tous et de Michel en particulier, qui, dans son commentaire, me parle du toueur utilisé dans " la voûte de Pouilly-en-Auxois".....Effectivement, les péniches étaient jadis tractées par un toueur (celui de Pouilly est exposé dans le port de Pouilly, au musée du canal, que je vous conseille d'aller visiter.

Principe du touage: le moteur à piston du bateau actionne un engrenage autour duquel s'enroule une chaine immergée. Ainsi le toueur se hale lui même grâce à un treuil embarqué, à l'aide de cette chaine immergée au sol aux 2 extrémités du parcours. Il existe encore des toueurs en activité.(St Quentin, Riqueval).

Le Canal du Nivernais. 174 kms. 110 écluses.

Le flottage du bois devenant insuffisant pour approvisionner Paris,on a recours, dès la fin du XVIIIe siècle, aux forêts morvandelles.

Henri IV avait déjà songé le premier à utiliser l'Yonne, et la prolonger par un canal faisant communiquer la Loire et la Seine. Mais c'est seulement en 1784 que les travaux du canal commencent pour permettre la navigation sur l'Aron entre Chatillon-en-Bazois et Cercy-la-Tour. Bossuet et Condorcet conseillent à Louis XVI de construire un canal. Les travaux commencent par la construction des 3 voûtes successives de La Collancelle (758m, 268m, et 212m) où 70 bagnards furent ensevelis lors du percement de la montagne. Une échelle de 16 écluses, ( que nous emprunterons dans les prochains jours), franchit l'important dénivellation entre Sardy et Baye.

Durant près de 50 ans, les travaux seront interrompus à diverses reprises. Le canal sera inauguré le 1er mars 1841.

Le Canal du Nivernais sera utilisé par l'industrie, et surtout par la Sté des Produits Chimiques de Clamecy. Puis l'activité baisse, au profit d'autres modes de transport.

Les superbes paysages de ce Canal, que nous allons découvrir ensemble, feront un atout touristique, permettant le développement de la navigation de plaisance dans la région dès 1960, malgré sa faible profondeur, ses berges abîmées et ses écluses parfois difficiles à franchir.


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Gerard Petiteau Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.