vendredi 25 aoùt: lacs et rivières

25/08/2017 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

 Nous avons quitté la région des steppes arides et sèches, pour arriver dans celle des lacs et rivières. Le paysage change complètement, devient moins monotone: spectacle aux couleurs changeantes, avec les dunes de sable, les lacs salés et bleutés, les rivières coulant dans des écrins de verdure, et toujours ces immensités entourées de superbes montagnes aux teintes diverses.

Notre guide part à pied, avec Yves, Katarina, Catherine et Pascale, tandis que le reste du groupe monte à dos de chameau accompagné de Chingun. Plusieurs bras de rivière seront à franchir, et nous ignorons la profondeur actuelle du cours d'eau. Les chameliers devront aller aux infos, se renseigner auprès des nomades, lorsque nous arriverons à l'endroit prévu pour passer les gués.

Nous parcourons plusieurs kms, et après avoir passé plusieurs petits bras de la rivière peu profonds, nous à dos de chameau, les autres en se déchaussant, nous arrivons non loin du cours principal, près de trois "gers", où nous sommes invités par un éleveur et sa famille, à partager fromages, beignets, crêpes, riz au lait, crème, beurre, yaourts, etc...

Les chameliers et Chingun discutent avec le chef de famille, pour obtenir renseignements et précisions concernant le passage de la rivière. Finalement, l'homme revêt son "deel "(manteau mongol), et décide de nous accompagner à cheval jusqu'à la rivière. Il escorte chameaux et marcheurs, bientôt rejoint par trois autres cavaliers mongols. Nous arrivons au bord de la rivière, sur une belle herbe de velours verte, où sont installés yourtes et troupeaux. Superbe spectacle que ces quatre cavaliers devant nous, entrant dans la rivière, pour la sonder, et trouver le meilleur endroit pour le passage de la caravane et des marcheurs. Leurs chevaux ont de l'eau jusqu'au ventre, voire plus même, et il sera impossible de passer le gué à pied. Les quatre marcheurs devront eux aussi, monter sur les chameaux...ce qui n'est pas du goût de certains qui s'étaient jurés de ne plus remonter, compte tenu de leur première expérience...Pas le choix!!!

Les chameliers s'organisent et nous guident avec leurs chevaux, par deux ou trois, et nous font passer avec précaution. Il faut souvent obliger les chameaux à avancer, car les bêtes ne sont pas rassurées, trébuchent et se cabrent, glissant dans la vase en rentrant dans la rivière... Finalement, le passage très délicat s'effectue normalement pour tous, et aucune chute n'est à déplorer.

Nous déjeunons un peu plus loin, et certains se remettent de leurs émotions. Tanssa, l'aide-cuisinier, est avec nous et sert le déjeuner, transporté par les chameaux, car le camion d'intendance ne nous retrouvera que le soir au bivouac. Ne pouvant franchir la rivière, Sokto et Doya devront faire un grand détour, par le lac, avec le véhicule et leur matériel.

Le reste de l'étape se fait l'après-midi, sous un soleil très très chaud, et nous sommes tous contents d'arriver au point de campement, pour s'installer et se reposer.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Gerard Petiteau Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.